Note utilisateur: 1 / 5

Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

pdf VERSION IMPRIMABLE 

Déclaration de la CGT

thermometre BNP Paribas

La grogne semble s’installer durablement au sein de notre entreprise et, par-delà les limites des « ANTIN’s towers », les jacqueries salariales se poursuivent.
Depuis un bon mois, et pas seulement à cause des piteuses tentatives de réunir un accord sur les suppléments d’intéressement, aucune des instances locales ne tient séance !

Les conditions de travail, les restructurations multiples, le manque de reconnaissance, les impossibles mobilités transversales, l’ignominieuse parodie de co-construction dans les incitations commerciales, la casse incessante du réseau d’agences, le manque d’effectif, tout confère à l’insupportable parmi nos collègues, tandis que votre écoute reste sourde, engoncée dans vos propres certitudes, victime de votre adiaphorie permanente ; vous ne répondez même pas aux vents contraires exprimés !

Sur ces constats, la CGT avait choisi, ainsi que toutes les organisations syndicales, et après lecture d’une déclaration, de quitter la salle lors de la plénière du 14 novembre. Bien nous en prit puisque la Direction Générale, en dehors de Mr MARTRENCHAR, avait opté pour la politique de la chaise vide !

Ce qui se fait aujourd’hui, grâce aux relais locaux, à la proximité établie avec les salariés demeure un vecteur essentiel de la paix sociale et l’existence de représentants identifiés a un sens démontré et incontestable vis-à-vis du regard que l’on peut porter sur les événements actuels.

Alors que la fronde sociale « s’ictèrise », en espérant qu’elle ne s’hystérise pas, il semblerait qu’aucune cellule de veille ou d’alerte ne fonctionne correctement au sein de la Direction générale.
Même si Mr MARTRENCHAR a promis de s’intéresser à toutes les demandes exprimées par les syndicats, il apparaît clairement que le niveau de désappointement est tel que notre rôle est de vous le répercuter.

A nos demandes très souvent justifiées et motivées, vos réponses, à notre avis, restent démotivantes ou inexistantes.

Il ne s’agit bien évidemment en rien d’un avis ; tout juste d’un constat ! Aussi, la CGT préfère conforter toutes les démarches locales et quitter la séance, non sans avoir écouté les déclarations éventuelles des autres organisations syndicales.

La CGT ne siégera pas, non plus, à la commission RH.