Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 pdf VERSION IMPRIMABLE

CCE - Commission économique et financière du 6 février 2019

Resultats financiers

Résultats au 31 décembre 2017 2018
Montant Progression Montant Progression
Produit Net Bancaire (PNB) 43.161 M€ -0,60% 42.516 M€ -1,49%
Résultat Brut d'exploitation (RBE) 13.217 M€ -5,80% 11.933 M€ -9,71%
Résultat Net part du Groupe 7.759 M€ 0,70% 7.526 M€ -3%
Dividende par action 3,02€ 11,85% 3,02€ Stable
NOUVELLE BAISSE DE LA PARTICIPATION ET DE L’INTÉRESSEMENT
  2018 2017 évolution
Participation Mini 1.947 2.041 -4,61%
Maxi 5.355 5.612 -4,58%
Interessement Mini 2.369 2.506 -5,47%
Maxi 6.090 6.450 -5,58%
P+I Mini 4.316 4.547 -5,08%
Maxi 11.445 12.062 -5,12%

UN BÉNÉFICE NET QUASI STABLE, MAIS DES RÉSULTATS TRÈS CONTRASTÉS

Le PNB stagne; les frais de gestion (30.583M€), de par l’explosion liée, non pas à vos salaires, mais aux coûts de transformation des métiers (les fameux lourds investissements notamment en matière d’IT, dont on se demande s’ils produiront ENFIN les effets attendus) quant à eux augmentent sensiblement (+2,1%).

Aussi, malgré un coût du risque au plus bas, le résultat brut d’exploitation s’effondre de près de 10%. Pas de chance donc pour les salariés puisque cet item est l’une des principales bases pour le calcul de l’intéressement et de la participation.

ON CONSTATE UNE BELLE RÉSISTANCE DES DOMESTICS MARKETS avec une Banque De Détail en France qui voit son résultat augmenter de 4,2%, la BNL (Italie) dont le résultat augmente grâce à un coût du risque en nette amélioration, et la Banque De Détail en Belgique qui se maintient à un bon niveau. Les autres métiers (ARVAL, LEASING SOLUTIONS, Personal Investors, NICKEL, et BDEL (Luxembourg)) voient leurs résultats diminuer malgré un PNB en forte augmentation tout comme leurs frais de gestion, en lien avec leur développement mais aussi dans la volonté affichée de privilégier certains secteurs en lien avec le digital !!!

Un chiffre consternant : 262 agences ont fermé leurs portes : 103 en France, 107 en Belgique et 52 en Italie, soient presque 8% de nos points de vente ; si l’on tient des 3 à 4% de diminution d’effectifs, comment justifier des presque 1% d’augmentation des frais de gestion ? Mais nous savons tous où se concentrent les énergies !!!

LE PÔLE IFS, quant à lui, poursuit sa progression (+3,4% avec un PNB à 16 434 millions d’euros) alors que les effets « change » lui sont défavorables. L’activité commerciale est soutenue notamment pour Personal Finances, pour Europe Méditerranée avec des taux de croissance à 2 chiffres et de très bonnes performances pour BancWest, l’Assurance (démarrage très satisfaisant de l’assurance dommages via CARDIF) et de la Gestion Institutionnelle et Privée.

UN REGARD PARTICULIER EST PORTÉ SUR NOTRE CIB, qui malgré une succession de plans sociaux, voit son résultat s’établir à 2.681 millions d’euros (-21%), résultat bien évidemment lié aux conditions de marché très défavorables.

Que ces marchés se rassurent, la prodigalité de nos dirigeants reste légendaire et ce sont bien environ 3.750 millions d’€uros qui leurs seront alloués pour récompenser les efforts de leurs capitaux !!!!!